On a été volontaires à « Paseo de Los Monos »

Oct 18, 2022 | Découvertes, Eco-tourisme

Lors de notre tour du monde nous souhaitions participer à différents projets de volontariat autour de la protection de la faune et de la flore. Notre premier projet de volontariat a eu lieu au Costa Rica et plus précisément dans la réserve animale de Pacuare dans la région de tortugero (vous pouvez d’ailleurs retrouver notre article à ce sujet ici). Au fur et à mesure que notre voyage avançait, nous avons été déçus de ne pas trouver plus de projet de ce type. Cependant, en arrivant en Equateur nous avons entendu parler à maintes reprises d’un refuge pour singe dans la jungle équatorienne près de la ville de Puyo : Paseo de los monos.

Découverte de Paseo de los monos

Depuis Guayaquil, nous avons rejoint la ville de Puyo grâce à un bus de nuit. Une fois au terminal routier, nous avons directement pris un taxi pour 5$ qui nous a déposés au refuge. Dès notre arrivée les averses diluviennes interrompues par de brèves éclaircies nous ont mis dans l’ambiance de la jungle. Mais c’est surtout lorsqu’un petit singe écureuil sauta sur le sac à dos de Pauline que nous avons compris que nous étions bien au bon endroit.
Liz, la gérante du refuge, nous accueille gentiment aux aurores en nous proposant un café alors que le reste des volontaires dormaient encore. Elle profita de cet instant pour nous en apprendre un peu plus sur le refuge, sa finalité et son fonctionnement au quotidien.
Paseo de Los Monos est donc un refuge pour singes mais pas seulement. On y trouve différents types de singes (capucins, écureuils, laineux, araignées) mais aussi des perroquets, des coatis, des pécaris, et même des ocelots. Le point commun entre tous ces animaux est qu’ils vivaient avant dans des conditions qui étaient inadaptées à leur espèce. Animaux de compagnie, victimes du trafic illégal ou simplement abandonnés, tous ces animaux avaient besoin d’une aide précieuse qu’ils ont trouvée à Paseo de los monos. L’objectif de cet endroit est de soigner les animaux qui en ont besoin et de remettre en liberté ceux qui peuvent l’être. Malgré son travail, qu’on pourrait qualifier d’utilité publique dans un pays comme l’Equateur, le centre ne dispose d’aucune aide étatique et ne survit donc que grâce à l’argent des volontaires (25$ par nuit avec nourriture et hébergement).

Un travail physique mais si gratifiant

Concernant le travail, non seulement les tâches sont variées mais surtout grâce aux singes, chaque jour est différent du précédent. On peut tout de même regrouper trois tâches principales : nourrir les bébés, nourrir les singes en liberté et être attitré « varios » c’est-à-dire travailler à diverses tâches dans le refuge telles que du jardinage, de la construction de jouets pour les singes ou encore simplement du nettoyage. Cette dernière tâche peut paraître ingrate, mais je peux vous assurer que n’importe quelle tâche devient captivante lorsqu’elle est réalisée dans la jungle au milieu des singes. Concernant les singes en liberté chaque jour se sont pas moins de 400 bananes qui sont distribuées. On ne vous cache pas que se balader avec un bac de bananes avec des dizaines de singes qui vous sautent dessus peut être déroutant mais c’est réellement une expérience inoubliable. Cependant pour être honnête il faut savoir que les journées peuvent être épuisantes. Tout dépend du nombre de volontaires qui sont présents au refuge. Que vous soyez trois ou vingt volontaires, les tâches qui doivent être exécutées sont les mêmes. Il faut donc s’attendre à bien mouiller sa chemise par moment, mais chaque goutte de sueur versée sera compensée par les expériences incroyables que vous vivrez.

    Des souvenirs pour la vie

Il est difficile de trouver les mots pour décrire ce qu’on ressent pour la première fois lorsque votre regard croise celui d’un singe laineux bébé. C’est bien là que réside l’intérêt principal d’un volontariat à Paseo de los Monos, vivre des moments incroyables avec les singes, notamment avec les bébés lorsque vous devrez les nourrir. Les bébés ne sont pas aptes à se nourrir seuls et doivent donc être nourris au biberon. A la façon de bébés humains, ils ont tous un tempérament différent mais ont pour point commun de tous chercher le contact. Il y a ceux qui veulent juste jouer et qui vont donc vous sauter dessus sans arrêt, et les autres qui sont très câlins et qui vous donneront beaucoup de fil à retordre quand vous voudrez sortir de leur cage.

Malheureusement, depuis octobre 2022, le centre a fermé pour des raisons encore inexpliquées. On espère du fond de notre coeur que tous vont retrouver un nouvel endroit pour les accueillir.

Découvrez nos autres articles