Ma retraite de méditation dans un temple Bouddhiste

Juil 30, 2023 | Découvertes, Destinations, Thaïlande

Depuis plusieurs années je voulais faire une retraite de méditation Vipassana. En arrivant en Thaïlande, l’un des pays où le bouddhisme est le plus présent au monde, je me suis dit que l’occasion était trop belle. J’ai donc décidé de sauter le pas et de me lancer !

Pour réaliser ce type de retraite, il faut compter normalement un minimum de 10 jours. Or, je n’étais pas du tout certaine de pouvoir passer huit heures de ma journée à méditer, sans parler, sans lire, sans musique et sans sport.

Alors après en avoir discuté avec une amie rencontrée en voyage, elle m’a recommandé le centre de méditation du temple bouddhiste de Doi Suthep, dans la ville de Chiang Mai. Ce temple est tout simplement magnifique. Erigé sur une colline, au milieu de la végétation, l’endroit est somptueux et reposant. Autre avantage de ce centre, il est possible de rester moins de 10 jours. Pour ma part je suis restée 5 jours au total (4 jours pleins en réalité puisque nous arrivons en début d’après midi le premier jour et repartons en fin de matinée le dernier jour).

C’est donc là bas que j’ai choisi de me lancer pour ma première retraite de méditation.

A quoi ressemble une journée type ?

5:00 : le réveil sonne, on se prépare pour la journée.
5:30 : Dhamma – Enseignement donnés par Bouddha. Le moine nous explique un principe bouddhiste chaque matin et nous donne des exemples de la vie de tous les jours. Par exemple, l’insatisfaction permanente, les peurs, l’importance du moment présent, le lâcher prise…
7:00 : Petit déjeuner.
8:00 : Méditation marchée et assise.
11:00 : Déjeuner.
12:00 : Reporting de notre pratique de méditation auprès du moine référent pour s’améliorer et recevoir de nouveaux exercices.
13:00 : Méditation marchée et assise.
18:00 : Chant bouddhiste
19:00 : Méditation marchée et assise.
21:00 : Fin de la journée, au lit !

L’alimentation est vegan, il est interdit de manger, après midi.
Pour les tenues, il faut être habillé en blanc, tshirt et pantalon. Personellement je recommanderais surtout de choisir des vêtements dans lesquels vous êtes à l’aise.

Quel est le principe de la méditation ?

Le principe même de la méditation est de vivre le moment présent. On apprend à se connecter à sa respiration, scanner son corps, se rendre compte de nos pensées invasives et les laisser défiler pour éviter qu’elles ne prennent trop de place dans notre esprit. L’objectif étant de vivre en pleine conscience. 

La méditation se fait de deux manières complémentaires.

1. Méditation en marchant

Cela consiste à marcher doucement tout en étant attentif à chaque mouvement effectué. On se dit à chaque mouvement ce que l’on est en train de faire. Par exemple « je soulève mon pied, ma jambe, je pose mon pied sur le sol qui est doux, j’étend ma jambe, je passe à la jambe gauche… ». L’idée est de pleinement prendre conscience de ce que l’on fait. Les premiers créneaux de méditation durent quinze minutes mais cette durée augmentera quotidiennement sur les conseils du moine.

2. Méditation assise

Assis en tailleur, en position de demi lotus, la jambe droite sur le dessus, les mains sont l’une sur l’autre, posées entre les deux jambes paumes vers le ciel. L’objectif est de se concentrer sur sa respiration et sur les mouvements de notre ventre. Toujours en pleine conscience on décrit dans notre tête les mouvements effectués par notre respiration « soulève » (à l’inspiration), « baisse » (à l’expiration) etc.

A chaque méditation, dès qu’une pensée ou une émotion nous vient à l’esprit il faut la conscientiser et répéter 3 fois la pensée ou l’émotion qui nous habite. Par exemple « peur, peur, peur » pour mettre fin à l’émotion ou la pensée puis on se recentre sur notre respiration et notre méditation.

Cette façon de méditer est celle qui est enseignée par ce centre de méditation, mais elle peut être différente selon les centres.

Ce qui a été le plus difficile pour moi

Bizarrement le fait de ne pas pouvoir parler ne m’a pas dérangé du tout. Finalement beaucoup d’émotions passent par des regards, je n’ai donc pas eu la sensation de ne pas communiquer. Et puis j’avoue avoir un peu parlé aux chiens qui étaient avec nous dans le centre. Cependant, à mon arrivée, le fait d’être tous habillés en blanc, de se déplacer très lentement, de manger en silence, d’éviter les contacts entre méditants, m’a un peu fait penser à un asile de fou ! Mais après quelques heures, on rentre dans le moule et on s’y fait !

Les premières difficultés se sont manifestées lors de la méditation assis en tailleur, la douleur dans mes jambes s’est faite ressentir dans les 10 premières minutes. Néanmoins, jour après jour, la douleur était moins présente et arrivait plus tard.

L’autre difficulté, ce sont les pensées invasives et « futiles » du type « je me demande ce qu’on aura à manger tout à l’heure » ou « depuis combien de temps je suis assise là »… On peut vite s’énerver à cause de ces pensées qui viennent nous déconcentrer mais il faut rester patient et petit à petit on arrive à les repousser pour se concentrer uniquement sur l’instant présent.

Au final, je recommande à tout le monde de vivre une telle expérience.

Dans tous les cas, ces quelques jours ne suffiront pas à vous débarrasser de tous vos tracas et d’être 100% épanoui mais c’est un début. La pratique de la méditation doit se faire régulièrement pour en ressentir les bienfaits.
Cette première expérience m’a permis d’être plus apaisée, et m’a donné des clés pour ma pratique personnelle. Aujourd’hui, je pense être prête pour tester une retraite plus longue.

Découvrez nos autres articles